Chantier d’exception : déconstruction du bateau de guerre le Jeanne d’Arc

jeudi 12 janvier 2017

183 mètres, 8 200 tonnes d’acier. Telles sont les mensurations de ce géant des mers venu terminer son existence à Bassens (33) pour son dernier voyage.

Pour déconstruire ce célèbre navire porte-hélicoptère de la Marine nationale, il a fallu mettre en place toute une série de mesures. Elles prenaient en compte les dangers inhérents à cette activité, ainsi que ceux dus aux polluants contenus dans ce bateau.

Retour en images sur ce chantier hors normes, pris en charge pendant 6 mois par la filiale déconstruction de Véolia, dans la cale sèche du port de Bassens en Gironde.


Commentaires (0)